Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 15:55

Je suis fan des soirées Halloween.
Malheureusement, en France, ce n'est pas une fête très populaire: on ne trouve pas de maisons hantées de quartier, et les enfants passent de moins en moins réclamer des bonbons à mon grand désarroi.
Quelques animations ont lieu dans des bars, ou dans des parcs tels que le Manoir de Paris, le Parc Astérix, et Disneyland Paris, et c'est donc généralement déguisée, au pays de la souris américaine, que je passe donc ma soirée Halloween, avec les autres afficionados qui ont pu également acheter un des billets limités pour l'évènement.

L'année dernière, j'avais prévu un costume d'Esmeralda. Personnage plutôt débrouillard, bohème, qui m'attirait un peu plus qu'une princesse Disney type. Ayant également les mêmes cheveux que la demoiselle, j'économisais au passage une perruque^^.

Malheureusement, avec une machine à coudre discount désastreuse, qui a probablement vaguement marché pendant 1 mois après achat avant de devenir tellement inutile qu'elle n'est même pas capable de faire correctement un simple surfilage sur une épaisseur de coton fin, avec aussi l'impossibilité de trouver les baleines à largeurs correspondantes pour monter un corset sur Paris (que du 5mm), je n'ai pu poursuivre la fabrication de mon cosplay d'Esméralda.

Je me suis contentée de ressortir un vieux costume de Lilo (Lilo & Stitch) pour 2014, refusant catégoriquement d'annuler la soirée (places et hôtel First classe déjà réservés) mais refusant également de ne pas y aller costumée (ça me frustre trop).





Cette année, c'est rebelotte mais en upgrade: Hôtel partenaire Kyriad et ça sera enfin Esmeralda! J'ai ressortis mes pièces de tissu pour reprendre la couture, et d'ici fin Octobre, je vais pouvoir tranquillement finir ce projet proprement à la main...
La couture est un bon moyen de se détendre également. Quoi de mieux que coudre tranquillement sur sa terrasse avec un diabolo menthe, au soleil, pendant des vacances farniente à la campagne?


 

Partager cet article

Published by Le hérisson en boule - dans Scribouilles et bidouillages
commenter cet article
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 01:03


J'ai toujours eu l'habitude de laisser mes dessins en noir et blanc, autant par goût du côté "rough" que par fainéantise et manque cruel de techniques au niveau de la colorisation du fait d'être autodidacte.


 SCAN0065   
   (T'as de beaux yeux, tu sais?)





J'aime pourtant peindre, mais à chaque fois, c'est un bordel monstre, j'en étale autant sur la feuille que sur le sol, et généralement je finis par tâcher mon boulot, ce qui l'expédie directement dans la poubelle.

Il y a quelques temps, lapin à lunettes m'a offert de l'aquarelle. Alors attention, de l'aquarelle de qualité avec les pinceaux et les feuilles adéquates, par les horribles gommettes qu'on achète aux gamins, à la pigmentation très relative.
Après quelques essais, il faut me rendre à l'évidence, ne plus cacher cette tare immonde, ce secret honteux qui me dévore: j'aime la couleur.






  elfe aquarelle by khainedragonheart-d7ndk7w     
(Aquarelle faite pour une de mes tantes pour Noël)





Il m'arrive donc de rêver d'un univers parrallèle où mon placard serait l'entrée secrète de mon Atelier Personnel Clandestin, avec des étagères croulantes de matériels divers et variés, n'attendant que mon bon plaisir.
Dans cette dimension fantasmée, je ne suis pas un tâcheron qui bousille lui-même son propre travail à la dernière minute en se dégueulassant par la même occasion.
Dans ce monde, je maîtrise la couleur, et la couleur m'aime, et nous partons courir nues au petit matin, main dans la main, à travers les champs d'orties en rigolant très fort parce que ça pique.


Cette vision idyllique, mais quelque peu urticante, m'est restée à l'esprit assez longtemps pour que je plonge dans l'immensité du net afin de découvrir les mystères de la couleur...Et c'est là que j'ai eu la révélation des feutres à alcool.

Les feutres à alcool, à mi-chemin entre le stylo et le marqueur, sont fréquemment utilisés pour illustrer rapidement et proprement un dessin, après encrage; ils possèdent différentes propriétés selon les marques (possibilité de superposer les couleurs ou non, de les mélanger, etc...). Ce sont des outils qu'on retrouve en particulier chez les mangaka.

Certaines marques sont souvent citées et plébiscitées, en particulier les Promarkers et les Copic. Mais leur prix ferait frémir Saint Georges en personne.

________________________


Il a quelques jours, à l'occasion d'une course au magasin Cultura (une très bonne boutique, je vous la recommande), j'ai essayé pour la première fois ces fameux feutre à alcool grâce à des Copic Ciao laissés en testeurs dans un des rayons.
L'embout pinceau est juste une tuerie, on laisse glisser littéralement son imagination sur le papier, la prise en main se veut facile et agréable, le tracé précis et bien net....







    11223321 10206362992132159 6275131702953258448 n
(Une petite scribouille test faite à la va-vite dans le rayon. J'ai aussi restylé ma signature^^)






Malheureusement, à 5e le feutre, c'est loin d'entrer dans mon budget actuel et mon fantasme de la couleur me renvoit à l'abrupte et vexante réalité d'une tirelire qui soigne un peu trop sa ligne.

 La vendeuse, compréhensive, m'a conseillé de patienter jusqu'à Noël, où l'on peut trouver des "kits" de Copic à prix intéressants, ou de chercher sur le net une mystérieuse  sous-marque de "copic-like" dont elle ne se souvient plus du nom, mais qui, selon elle, possèdent la même qualité et le même embout pinceau pour un prix moindre.





Wait and see...




Partager cet article

Published by Le hérisson en boule - dans Scribouilles et bidouillages
commenter cet article

Home Sweet Home

blog se nourrit commentaire

Always Look On The Bright Side Of Life